Le projet pédagogique de Kréa Prodz.

La première pratique culturelle des jeunes est celle de l’image. Cinéma, télévision, internet, jeux vidéo, l’image est omniprésente. Elle constitue un outil de création et de communication extraordinaire mais elle n’est jamais une vérité en soi. Une des missions de Kréa Prodz est de donner aux enfants et adolescents des clefs indispensables au décryptage du flux médiatique auquel ils sont soumis, afin qu’ils puissent appréhender le plus justement possible le monde qui les entoure.

  • Sur un plan personnel, faire de la vidéo s’est se confronter à son propre reflet et mener une véritable réflexion sur l’image.
  • Le travail en commun développe de manière ludique respect, écoute de l'autre et autonomie.

Kréa Prodz c’est un cinéaste, professionnel de l’animation qui créé pour vous et avec vous des ateliers vidéo sur mesure.

Des ateliers à la carte

Les ateliers permettent de découvrir les différents métiers du cinéma tout en s’éveillant aux notions d’écriture, de prise de vue et de montage. Au terme de l’intervention tous les enfants conservent une trace de leur travail sous forme de DVD afin de valoriser leurs efforts.

Chaque type d’atelier comporte aussi ses spécificités, en voici quelques uns régulièrement mis en œuvre sur une semaine avec des groupes d’une dizaine d’enfants.
La fiction, mieux se connaître et se reconnaître

La fiction pour mieux se connaître

Avec la fiction les jeunes abordent des notions de base de jeu de l’acteur. Ils seront ainsi amener à s’exprimer d’une autre manière et à se découvrir différemment.
Pour stimuler la créativité et l’imagination, les membres du groupe devront imaginer un récit, puis rédiger un véritable scénario en confrontant leurs idées.

En réalisant le film dans des conditions se rapprochant de celles d’un vrai tournage, les jeunes apprennent à s’écouter et se respecter.

Le journal télévisé, responsabiliser pour valoriser.

Afin de présenter chaque jour un journal télé de la structure d’accueil, les jeunes apprennent à communiquer en mutualisant leurs idées durant des réunions de la rédaction.

Pour concrétiser leurs envies, ils vont se coordonner et apprendre à travailler en petites équipe de manière autonome.

La diffusion quotidienne de leur travail valorise le groupe et le responsabilise.

Le documentaire, devenir acteur de l’information.

Le flux d’images et d’informations rend illisible l’information. En en devenant les acteurs, les jeunes acquierent un recul sur l’image.

L’implication et le travail d’investigation nécessaires au documentaire responsabilisent les jeunes. Ils pourront ou bien promouvoir un événement précis, ou choisir ensemble un sujet qui les touche dans le but d’informer ou de mettre en garde le public.

Construire un discours pour mieux se construire. Pour que le documentaire soit efficace, il faut trouver la meilleure manière de faire passer des idées en faisant des choix. Pour que le film soit clair, il faut mettre au clair ses idées.
L’improvisation et l’autonomie se développent naturellement dans un film tourné dans les conditions du documentaire (micro-trottoir, captation d’évènement, interviews…).

D’autres idées ?

Un film d’animation par exemple est un moyen de développer rigueur et patience. Un clip musical permettra de développer la sensibilité artistique en orientant la réalisation sur l’esthétique picturale, les effets spéciaux et la notion de rythme de montage. Effectuer une série de bandes annonces de film fictifs éveille aux notions de genre cinématographique et permet aux enfants de réaliser plusieurs mini-films totalement différents.

Discutons, Kréa Prodz s’adapte !